Le Chant des hommes

Un film de Bénédicte Liénard et Mary Jimenez, 2015
-

Genre: Drame

Langues: Français, arabe et anglais

Sous-titres: Français, néerlandais et anglais

Format: 16/9

Son: 5.1

Durée: 95 min

Pays: Belgique, Luxembourg, France

Année: 2015

 

Facebook

SYNOPSIS

-

Ils se nomment Moktar, Najat, Joseph, Gernaz, Duraid, Hayder, Kader, Esma… Ils ont fui la Syrie, l’Irak, l’Iran, le Congo, le Maroc, le Niger… Ensemble, ils décident d’occuper une église. Ils vont risquer leur vie pour des papiers. Le décompte des jours commence ; l’épreuve de force aussi. A l’intérieur, Kader a pris la tête du combat mais va et vient, secret. Esma organise la vie de cette communauté qu’elle porte à bras-le-corps. La fatigue monte, les tensions affleurent. Mais les liens se tissent et se renforcent. Entre trahisons et fraternités, le groupe va devoir se mettre à l’épreuve. Et faire face.

CREDITS

-

Réalisatrices : Bénédicte Liénard & Mary Jiménez

Directeur de la photographie : Hichame Alaouie

Son : Philippe Kohn

Mixage : Michel Schillings & Manu de Boissieu

Décors : Marc Ridremont

Costumes : Magdalena Labuz

Maquillage : Fabienne Adam

Montage : Marie-Hélène Dozo

Musique originale : Catherine Graindorge

 

Interprètes :

 

Esma : Maryam Zarée

Kader : Assaâd Bouab

André : Sam Louwyck

Moktar : Ahmet Rifat Sungar

Najat : Saïda Manai

Super : Pitcho Womba Konga

Joseph : Dorcy Rugamba

 

Produit par Joseph Rouschop & Valérie Bournonville (Tarantula Belgique) et Donato Rotunno  (Tarantula Luxembourg).

Coproduit par Marianne Dumoulin & Jacques Bidou (JBA Production – France).

GALERIE

-
©Tarantula - ©Tarantula
©Tarantula - ©Tarantula
©Tarantula - ©Tarantula
©Tarantula - ©Tarantula
©Tarantula - ©Tarantula
©Tarantula - ©Tarantula

FESTIVALS

-
56th Thessaloniki International Film Festival

15ème Festival International du Film de Marrakech

Luxembourg City Film Festival

Festival Cinéma d'Alès - Itinérances (France)

RÉALISATEUR

-

Bénédicte Liénard nait dans le Borinage. Elle étudie le cinéma à l’Institut des Arts de Diffusion de Louvain-La-Neuve et en sort diplômée en 1988. Bénédicte réalise ensuite plusieurs courts et longs métrages documentaires, de création et de commande. En 2002, elle termine son premier long métrage de fiction « Une part du ciel » qui sera présenté en sélection officielle « Un certain regard » à Cannes et dans de nombreux autres festivals (Toronto, San Sebastian, New-York…). Depuis, la réalisatrice est l’auteure de nombreux documentaires percutants, très largement diffusés en festival comme en télévision, dont « D’arbres et de charbon » sélectionné au Festival Vision du Réel de Nyon en 2012 et « Sobre Las Brasas » réalisé avec Mary Jiménez en 2013.

 

Mary Jiménez est originaire du Pérou. Dans un premier temps, elle étudie l’architecture à Lima et vient ensuite, une fois son diplôme obtenu, suivre des cours de cinéma à l’INSAS en Belgique. Au cours de sa carrière de cinéaste, elle enseigne également la réalisation cinéma en Belgique, à Cuba et en Suisse. Son premier long métrage « Piano Bar » obtient le prix des Cinémas d’art et d’essai. Depuis, elle a réalisé une douzaine de films, sélectionnés dans plusieurs festivals (Toronto, San Sébastian, Montreal, Berlin-Forum, Cinéma du Réel, Visions du Réel Nyon) dont certains ont été primés. Le festival Dei Popoli lui consacre une rétrospective en 2015.

VIDEO

-

REVUE DE PRESSE

-

« Une fiction fort et bien documentée, chevillée à un réel dont les échos ne cessent de prendre de l’ampleur à mesure qu’arrivent de nouveaux migrants et demandeurs d’asile. (…) « Le Chant des hommes », juste et profond. »

Louis Danvers / Focus Vif

 

« Le chant des hommes nous renvoie à une brûlante actualité qui appelle au respect et à la solidarité. »

Philippe Manche / Le Soir

 

« Sans voyeurisme, sans complaisance, Bénédicte Liénard et Mary Jimenez humanisent ceux que le monde occidental tient à si grande distance par peur et ignorance. »

Elodie Mertz / Le Suricate Magazine

 

« Le chant des hommes redonne voix et visage aux sans-papiers. »
Alain Lorfèvre / La Libre

 

« Le chant des hommes » ne nous raconte pas une de ces occupations en particulier, le film s’inspire de plusieurs histoires vraies. »

Isabelle Palmitessa / RTBF.be